Commune, Administratif

Saint-Sauveur-les-Bray

Lavoir de Saint-Sauveur-les-Bray
Lavoir de Saint-Sauveur-les-Bray, construit en 1856
Saint Sauveur est un charmant village traversé par la Voulzie et l'Auxence. Il garde les traces vivantes de son passé avec son église, son château et ses vieilles maisons basses qui ne manquent pas de charme et de caractère. Située au cœur du village, l'église Saint Paterne-Saint Pavace abrite 42 stèles sculptées des anciens moines, et dans son beffroi, une cloche en bronze, classée au titre des monuments historiques, rappelle l'art campanaire du XVIème siècle.

Tél : 01 64 01 18 26

Fax : 01 60 67 29 64

Courriel

Horaires : Mercredi : 10h à 12h
Vendredi : 16h à 18h

Maire : Gérard JAMBUT

Adjoints : Daniel CHARLE et Anne-Marie CHARLE 

Gentilé : Saint Salvatoriens

Population : 316 habitants

Son histoire...

Fondation:

En l'an 940, le Seigneur de Saint Sauveur qui se dénommait BURCHARD de MONTMORENCY exerçait la fonction de Gouverneur et avait déjà fondé un couvent sur l'emplacement actuel du Prieuré qui était dédié à Saint Benoît. Burchard avait fait contruire un Fort à Saint-Sauveur sur le bord de la Voulzie. Il quitta un moment le village pour l'Angleterre. Puis, il revient avec les reliques de Saint Pavace, Evêque du Mans, qui avaient été mises à l'abri en Angleterre à l'époque des invasions normandes, par un moines de l'abbaye de Saint Sauveur du Mans. Un monastère fut contruit pour y déposer et vénérer les reliques. Buchard de Montmorency ne se contenta pas d'arbriter les restes de Saint Pavace, et obtint de l'archevêque de Sens les reliques de Saint Paterne. En 938, une Charte au Château de Laon mentionne que "Burchard avait construit un monastère bénédictin auprès de Bray sur les bords de la Seine pour y placer, garder, et vénérer les corps de Saint Paterne, martyr, et Saint Pavace, confesseur".

Le nom de SAINT SAUVEUR aurait été attribué par Burchard de Montmorency qui dédia le monastères au Saint Sauveur, en espérant consoler les moines du monastère de Saint Sauveur du Mans qui se voyais privés des reliques de Saint Pavace qui auraient dû normalement retourner dans ce couvent du Mans.

Moyen Age:

Le village était défendu non seulement par le Fort de Burchard de Montmorency sur les bords de la Voulzie, mais aussi pas d'autres fort tout autour. En bordure du village, il y avait d'autre fortification (Heurtebise près de Vimpelles , un fort romain à Châtenay sur Seine, Clairotte, Bescherelles, Don Marie, Sigy, Paroy, Camp-Servigny, Couture, Closeaux de Verseine et Closeaux-Volangis).

Révolution:

En 1793, le Prieuré et l'église n'échappèrent pas aux destructions des révolutionnaires. Le prieuré très abîmé fut transformé en maison d'habitation et fut habité par Marie Henriette HÜE qui avait épousé Charles de MONTHERLANT. L'église avait été vendue à la Révolution comme bien national, mais les habitants de Saint Sauveur voulant conserver leur lieu de culte l'ont racheté avec leurs propres deniers. En 1808, les habitants ne pouvant restaurer l'église faute de moyens et la trouvant trop grande pour les besoins de l'époque se résignèrent à la démolition. En 1835, la démolition fut achevée et les matériaux vendus pour pouvoir reconstruire une église sur le même emplacement. La nouvelle église fut bénite en 1837. Elle s'inspire de l'ancienne église et renferme des souvenirs de celle-ci. On y a installé 42 stalles sculptées des anciens moines, des pierre tumulaires pour le dallage et des socles scellés dans les murailles de la nef. Une statue de la Vierge en pierre sculptée a été remise ainsi qu'une statue en pierre de Saint Paterne.

XX ème siècle:

Comment ne pas évoquer par exemple les inondation de 1910 et de 1955 dues aux crues de la Seine qui ont profondément marqué les esprits?  Les marécage ont disparu et ont laissé place à des bois, des champs, des prés et des étangs bien dessinés et savamment ombragés qui font la joie des pêcheurs, des chasseurs, des promeneurs et amoureux de la nature.

Son patrimoine ...

Au XIV ème siècle le Prieuré ne pouvant faire face en périodes d'invasions aux besoins spirituels et matériels des réfugiés qui se trouvaient accidentellement rassemblés à Saint Sauveur et dans les contrés voisines, il fut décidé de construire une église au coeur du village.

L'église

L'église actuelle est divisée en un sanctuaire et un choeur de dix mètre de long sur sept mètre cinquante de large, avec un pignon au chevet éclairé par une rosace et deux fenêtres à vitraux. La nef mesure douze mètres de long et dix mètres de largeur éclairée par des vitraux de chaque côté, et surmontée par un très beau clocher. Ce clocher possède une grande cloche du XIVème siècle qui est réputé être une des plus anciennes de Seine et Marne.

Le Château de Saint Sauveur

Si les château fort ont eu un rôle important durant plusieurs siècles d'instabilité, le château actuel de Saint Sauveur que l'on peut admirer aujourd'hui ne s'inscrit pas dans la continuité de ces forteresses. Ce château a été construit par un fermier Général au milieu du village et près de l'église. Nicolas ESCALBERT de LA BELLANGERIE écuyer et seigneur de Douxmesnil, Meuvilette, Douville et Brument, Trésorier Général et Intendant des Finances de Monseigneur le Duc de Bouillon a fait construire ce château en conservant une partie d'une anciennes bâtisse datant du XVIème.

Le Moulin et la rivière

Le village entretient un rapport étroit avec l'eau depuis toujours, car construit sur des marais et environné de cours d'eau avec les moulins de Longpont, de La Moulue et le moulin de Saint Sauveur sur les bord de la Voulzie (près du Prieuré et de l'embouchure avec la Seine).