Tourisme

Réserve naturelle

La Réserve naturelle nationale de la Bassée (RNN)

Située à 90 km au sud-est de Paris, la réserve naturelle de la Bassée correspond à une partie de la vallée de la Seine, vaste plaine inondable reconnue zone humide d’importance nationale pour son patrimoine naturel exceptionnel. Véritable écrin de verdure de 854 hectares, la réserve naturelle de la Bassée est la plus grande d’Île-de-France.  

Historique & fonctionnement

La réserve naturelle nationale de la Bassée a été créée le 21 octobre 2002. Son territoire s’étend sur sept communes seine-et-marnaises (Everly, Gouaix, Grisy sur Seine, Jaulnes, Les Ormes sur Voulzie, Mouy sur Seine et Noyen sur Seine). 

En 2003, l’Etat confie la gestion de cet espace protégé à l'A.G.RE.NA.BA. (Association de gestion de la Réserve Naturelle de la Bassée). Cette association est composée d’élus et d’anciens élus municipaux des 7 communes concernées par son territoire, elle est présidée depuis l’origine par M. PETIT Jean-Pierre, ancien maire d'EVERLY. 

 Au quotidien, ce sont 6 agents aux spécialités différentes et complémentaires qui ont pour mission de :

  • Protéger la faune et la flore en apprenant à mieux la connaitre, en suivant les populations animales et végétales, en faisant respecter la règlementation
  • Gérer les milieux naturels pour qu’ils restent favorables à l’accueil de la biodiversité en choisissant d’agir ou de ne pas agir
  • Faire découvrir à toutes et à tous le patrimoine naturel qu’elle abrite.

 

Patrimoine naturel

La réserve est essentiellement constituée d'une vaste forêt alluviale qui a assez souvent « les pieds dans l'eau », notamment aux moments des crues. Elle est essentiellement composée de chênes et des frênes dont certains arbres ont plus de 250 ans ! Mais cette forêt abrite aussi des espèces particulières et typiques des forêts humides comme l’Orme lisse ou une liane protégée au niveau national : la Vigne sauvage, ancêtre de la Vigne cultivée. 

 Toutefois, on trouve dans la réserve de très nombreuses espèces animales et végétales car il y a, en plus de cette belle forêt, des milieux naturels très différents les uns des autres. Les mares, les plans d'eau et les noues (petits cours d’eau) recèlent de nombreuses espèces de libellules, d'amphibiens comme la Rainette verte, grenouille capable de s'agripper à la végétation à l'aide de petites ventouses. Les roselières sont, comme leur nom l’indique, essentiellement composées de roseaux mais accueillent une grande diversité d’espèces comme la Renoncule grande douve qui ressemble à un gros bouton d’or. 

On trouve également des prairies, vestiges d'anciennes activités pastorales, sur lesquelles on découvre des populations de Violettes élevées, une espèce menacée en Ile-de-France. Ce qui est le plus surprenant est que l'on trouve également dans la réserve des pelouses sèches qui abritent de nombreuses orchidées mais aussi diverses espèces de criquets ou de sauterelles. En effet, au cours de son histoire, la Seine a transporté du sable qui s'est déposé par endroit et forme aujourd'hui des buttes appelées "montilles". L'eau s'infiltre facilement dans ces sols sableux, ce qui fait de ces pelouses et de certaines jachères agricoles des milieux très secs. 

Ces milieux, dits « ouverts », sont autant que possible gérés par pâturage, ainsi que la réserve, on trouve des troupeaux de bœufs Highland (espèce rustique et habituée à vivre en zone humide originaire d’Ecosse) mais aussi de moutons ou de chevaux. Chaque espèce ayant des préférences alimentaires, elles se complètent en général plutôt bien ! 

    Découvrir la réserve

    Afin de faire découvrir au grand public les richesses naturelles de cette réserve et pour le sensibiliser à la préservation de cet environnement fragile, un sentier de découverte s'est ouvert au cœur de la réserve en Mars 2009. Modernisé en 2017 pour proposer une balade encore plus ludique, il permet aux familles de découvrir les milieux naturels typiques de la Bassée à l’aide de panneaux interactifs et d’un livret, disponible à la Maison de la réserve et sur les parkings. Le sentier dispose d’un observatoire à oiseaux, également accessible aux personnes à mobilité réduite. 

    A travers cette modernisation, des outils numériques ont aussi été développés, notamment un sentier de flash-codes pour découvrir des enjeux Natura 2000 sur le secteur. Le sentier est aussi répertorié dans l’application mobile gratuite Ecobalade qui permet d’apprendre à identifier une centaine d’espèces en toute autonomie ! 

    Pour celles et ceux qui préfèrent être accompagnés par un animateur lors de leur découverte, des animations gratuites (mais sur inscription) sont proposées chaque mois sur des thématiques variées. Le programme est disponible en téléchargement dans la colonne à droite.