Commune

Sigy

Château de Sigy
La commune de Sigy qui s’étend sur 473 ha avec sur son territoire trois exploitations agricoles, se caractérise par son château reconstruit à la fin de la guerre de Cent ans en 1445 et remanié sous Henri IV. Sa particularité est sa construction sur pilotis et ses douves larges sur un des côtés de plus de 30 mètres. L’église du village date du XVIème siècle et renferme plusieurs pierres tombales caractéristiques.

Tél : 01 60 67 44 58

Fax : 01 60 67 44 58

Courriel

Horaires : Mardi : 11h à 12h
Vendredi : : 16h à 18h

Maire : Luc BERTRAND

Adjoints : Virginie MORA

Gentilé : Sigyssois

Population : 70 habitants

Présentation :

La commune fait partie de la plaine cultivée du Montois. Son altitude varie de 59 mètres à 132 mètres pour le point le plus haut, le centre du bourg se situant à environ 66 mètres d'altitude (mairie).

Le réseau hydrographique de la commune se compose de deux cours d'eau référencés :

  • la rivière Auxence (ou la Vieille Seine), longue de 34,18 km, affluent en rive droite de la Seine.
  • le cours d'eau du Château de Sigy, 1,15 km, qui conflue avec l’ Auxence.

Par ailleurs, son territoire est également traversé par l’aqueduc de la Voulzie.

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Sugeium en 1173 ; Segi en 1202; Parrochia de Sigiaco vers 1222 (Livre des vassaux) ; Segiacum en 1249 (Rôles des fiefs) ; Segi en 1277 ; Sigiacum au XVIe siècle (Pouillé Sens).

Du gallo-romain Sugeium, « domaine de Segius ».

Mentionné au XIIe siècle, « Sugeium ». Seigneurie possédée par les du Roux, puis par les de Haut depuis le XVe siècle. Église à la collation de l'archevêque de Sens..

Église Notre-Dame

Ancienne chapelle liée à l’histoire de la seigneurie de Sigy, cette église placée sous le vocable de Notre-Dame, a été affectée au culte paroissial vraisemblablement à la fin du XVIe s. Elle était à la collation de l’archevêque de Sens.

L’édifice actuel date en grande partie du XVIe S., mais a connu d’importants remaniements : deux chapelles furent greffées en 1636 sur le vaisseau unique primitif dessinant ainsi un transept. La chapelle septentrionale fut dédiée à la Vierge, la chapelle méridionale fut réservée à l’usage du seigneur. C’est au XVIIIe s., semble-t-il, qu’eut lieu le percement du portail d’entrée dans le mur pignon ouest.

Une remise en état de cet édifice s’imposait ; il renferme un mobilier intéressant et quelques toiles du XVIIIe s., qui étaient malheureusement dans un très mauvais état de conservation.

Une première campagne de restauration a porté sur des travaux de peinture intérieure et sur la réfection du clocher qui couronne le mur pignon ouest et qui abrite une cloche baptisée en 1734 (59 cm de diamètre).

Une seconde campagne a permis de restaurer une partie de l'intérieur (boiserie, murs, vitraux...).

Château de Sigy et son parc

Ce château construit sur pilotis est entouré des douves les plus larges de France.

Après avoir brûlé pendant la guerre de cent ans, il est entouré de "bonnes murailles et d'amples fossés que l'on franchit sur pont-levis".
 
Au 19e siècle, Marc de Haut, Marquis de Sigy entreprit la transformation des alentours pour faire un parc à l'anglaise. Au cours de sa visite, on peut découvrir un platane planté en 1792, des hêtres pourpres, des chênes d'Amérique, un cyprès chauve, un tulipier de Virginie, autant d'essences rares et magnifiquement conservées.

A la fin du 20e siècle, les douves ont été curées permettant de normaliser le niveau de l'eau et d'assainir l'ensemble du bâtiment. Cette opération d'envergure faisant appel à une technicité particulière a reçu le Prix Départemental du Patrimoine.

Un canal de 400 m, en plus des sources souterraines, alimente les douves en eau nécessaire à la conservation des pilotis sur lequel est construit le château.
Abri de la place des Tilleuls

"L'abri a été dessiné comme deux livres ouverts, l'un chapeautant l'autre, orienté à l'est. Une meurtrière, autrefois équipée d'un vitrage pour protéger des vents d'Ouest, permet un regard arrière. Deux poteaux en acacia sont assis sur deux dés en grès présentant chacun une gargouille pour l'évacuation de l'eau. De grosses pierres en forment le pavement qui se prolonge jusqu'aux marches."  B.Stoll

Télécharger Rando